Une drole d’élection en Alabama

décembre 14th, 2017

La campagne sénatoriale qui déchire l’Alabama et les Etats-Unis touche à sa fin lundi, Donald Trump en appelant à la loyauté de ses partisans pour élire le candidat républicain, l’ultra-conservateur Roy Moore, malgré les accusations d’attouchement sur mineures il y a plusieurs décennies. Les électeurs de cet Etat conservateur du Sud éliront mardi leur second sénateur, en remplacement de Jeff Sessions, nommé ministre de la Justice au début de l’année. « Nous avons besoin de Roy pour qu’il vote contre l’immigration clandestine, pour une défense plus forte et pour protéger le deuxième amendement (armes à feu, ndlr) et nos valeurs pro-vie (anti-avortement, ndlr) », a dit le président américain dans un message téléphonique enregistré. « Roy Moore est l’homme qu’il nous faut pour rendre à l’Amérique sa grandeur ». Il était inimaginable qu’un républicain puisse perdre une élection dans un Etat qui a plébiscité Donald Trump et n’a pas élu de sénateur démocrate depuis 1992. Mais Roy Moore n’est pas un républicain comme les autres, et les sondages ne lui donnent plus l’avance décisive qu’il avait avant la publication par le Washington Post des premières accusations de femmes, pour des faits remontant aux années 1970 et 1980, et qu’il nie en bloc. « Je n’ai jamais agressé sexuellement qui que ce soit », a répété le candidat dans une interview diffusée dimanche. Agé de 70 ans, Roy Moore a été élu deux fois président de la cour suprême de l’Alabama, fonction dont il a été déchu deux fois: la première en 2003 pour avoir refusé de retirer d’un bâtiment judiciaire une statue de deux tonnes en l’honneur des Dix Commandements; la seconde en 2016, après avoir défié la Cour suprême des Etats-Unis en refusant d’appliquer sa décision légalisant le mariage homosexuel. Ici, l’establishment républicain et de nombreux habitants méprisent l’extrémisme religieux de l’ancien magistrat, désigné en août lors d’une primaire très disputée. Signe du déficit d’enthousiasme, les pancartes pro-Moore sont rares sur leurs pelouses. Mais l’équilibre du Sénat américain est dans la balance, et l’occupant de la Maison Blanche, après avoir tergiversé, a apporté un soutien entier au « juge Moore » – une alliance pragmatique entre le populisme économique du président et l’activisme religieux de l’ancien magistrat. Stephen Bannon, l’ex-conseiller présidentiel qui s’est autoproclamé gardien de la révolution trumpiste, s’affichera à nouveau aux côtés de Roy Moore lundi soir lors d’un dernier meeting. Pour l’état-major républicain, à Washington, l’élection est perdante dans tous les cas. Si Roy Moore l’emporte, le parti craint d’être sali par association. Et s’il perd, la majorité actuelle du Sénat, de 52 sièges sur 100, passera à 51, une marge de manoeuvre extrêmement étroite. A travers l’Alabama, le cas Roy Moore occupe toutes les conversations, ad nauseam. L’homme est un habitué des controverses. « Il puise son énergie dans le conflit », explique à l’AFP le présentateur de la matinale de la radio locale WBHM, Andrew Yeager, « presque comme s’il menait une croisade ».

Balade en parapente

novembre 22nd, 2017

Quelle que soit la vie qu’on peut avoir, il me semble qu’il faut parfois s’en éloigner pour mieux en profiter, qu’il faut savoir se prendre un moment pour remettre les choses en perspective et redécouvrir son bonheur. Le week-end dernier, je me suis ainsi laissé tenter par un baptême de parapente à Thuir. Une escapade extraordinaire qui m’a montré une fois encore à quel point la vie est formidable. Et non pas seulement pour toutes ces activités incroyables qu’elle permet, mais aussi et surtout pour la magie du quotidien. Certains de mes amis ne pigent absolument pas cette passion pour les activités en solo. Selon eux, je devrais vivre menotté à mon épouse et tout faire avec elle. Le fait que j’aie besoin de temps à moi est pour eux quelque chose d’immature. Mais de mon point de vue, c’est un procès stupide qu’ils me font. Si je m’évade, ce n’est pas pour fuir mon foyer ; c’est justement pour revenir vers lui. C’est pour me reconnecter avec l’essentiel. Je pense que quand on ne sort pas du quotidien, l’on finit par ne plus apprécier ce qu’on a devant soi. Il est donc impératif de se couper de tout ça, même pour un court moment, pour se rappeler tout cela. L’on ne vit pas seulement pour les autres ; et ce temps de relâche a le don de redonner le sourire et d’évacuer les tensions. Quand je vois comment certaines personnes se comportent avec leurs proches, à quel point elles semblent assommées de les voir seulement respirer, je me dis que mon mode de fonctionnement a sa raison d’être. Il est préférable de s’accorder un moment de répit et être décontracté le reste du temps, que d’être en permanence dans la frustration et la colère. Bien entendu, c’est mon point de vue, et je n’oblige personne à le partager. Quoi qu’il en soit, j’ai été conquis par ce baptême en parapente. Les sensations qu’on peut avoir dans les airs sont vraiment magnifiques. Je vous mets en lien le site où j’ai déniché ce vol. Si vous aimez les activités aériennes, je vous recommande vraiment l’aventure ! Retrouvez toutes les infos sur cette expérience de baptême en parapente à Thuir en suivant le lien.

parapente5

Deux exemples de production propre et économe en ressources en Tanzanie

novembre 21st, 2017

Le cas de deux PME tanzaniennes met en évidence les avantages que représentent les approches préventives, telles que la production propre et économe en ressources, à la fois du point de vue de l’impact environnemental, et notamment pour ce qui est des eaux usées, et de l’intérêt économique que les entreprises en retirent. La société Musoma Textile Mills Tanzania Limited (MUTEX) a suivi un programme de formation visant à perfectionner son utilisation des ressources et à améliorer ses résultats en matière d’environnement. On compte parmi les avantages significatifs obtenus la récupération de ressources (soude caustique), une utilisation plus rationnelle de l’eau et de l’énergie, une réduction des émissions, des déchets solides et des eaux usées, et l’amélioration des conditions de sécurité et de santé au travail. Le programme dans son ensemble a permis d’économiser plus de 293 322 dollars américains par an. L’usine de la société Tanzania Breweries Limited, dans la région de Mwanza (Tanzanie), a choisi d’adopter un programme de production propre et économe en ressources en vue de réduire sa consommation d’eau et d’énergie, sa production de déchets et ses coûts opérationnels, tout en contribuant au développement durable dans le monde et en améliorant son image de marque. La mise en œuvre du programme dans la société a permis d’économiser annuellement 37 500 dollars américains sur les dépenses en eau et 56 250 dollars sur les consommations d’énergie, de réduire les émissions de CO2 de 50 %, la production de déchets solides de 39 % et la production d’eaux usées de 42 %.

Témoignage – avec les dauphins

octobre 12th, 2017

Je suis enthousiasmé par les marsouins. Je constate que c’est un mammifère fabuleux. Une coutume se multiplie de nos jours, qui est de partir à la rencontre avec les marsouins. J’souhaiterais vous restituer mon observation. J’ai eu l’chance de nager avec des marsouins un peu par chance en me trouvant juché à l’poupe d’un yacht, les marsouins étaient tout autour de moi. Vertueusement si tu affectionnes les dauphins je te préconise de sortir avec des communautés locales comme il y en a sur la Riviera où les sorties se font sur quelques jours et où les éventualités de retrouver nos copains les marsouins sont nombreuses. Concernant nager avec les cétacés c’est infiniment plus inhabituel car la majorité des races de dauphin ne aiment pas la compagnie de personnes dans l’eau avec eux. Les passagers depuis un navire à une distance sensée est également magnifique et particulièrement attentionné. Quant au delphinariums c’est la déchéance des cétacés. Ces cétacés sont coupés de leur contexte originaire, la masse des dauphins trépassent dans les années qui résultent leur rattachement. Ce sont des machines qui servent à faire de la thune aux patrons qui prétextent défendre une espèce. On ne défend pas une variété en l’enfermant. L’variété est naturelle en liberté ! Les dauphins claquemurés ne regagneront pas la grande bleue et termineront leur existence dans des étangs trop restreints pour eux à être utilisé de marionnette à des êtres complètement perfides. Le mieux est alors de identifier une coopérative qui offre des journées en mer à la approche des mammifères. le mois dernière je suis parti, avec des collègues, nager avec les dauphins dans le sud. Nous avons appareillés sur un navire du port de Cannes. Somptueuse randonnée en mer, les collègues ne souhaitent que de revivre l’expérience. Nous avons eu la chance de nager de nombreuses fois avec les mammifères marins, une fois avec un poisson lune et, splendide expérience, en fin de la journée nous avons nagé avec une baleine. Moment magique. Si votre souhait est de nager autour les cachalots, naviguez à destination du le réserve Elspeth, refuge naturelle consacrée à la défense des marsouins en mer. Vous ferez un temps irremplaçable. Je vous informe toutefois contre ceux qui vous transportent sur de gros yachts, car ils ne respectent pas les dauphins en se allant trop près des marsouins. Ils apeurent les marsouins et les baleines. C’est de ce fait cruel pour eux. Pour en savoir plus, je vous renvoie à la lecture du site qui est très bien fait sur la Nage avec les dauphins. Suivez le lien.

L’UE ne part pas de zéro

octobre 6th, 2017

Au cours des soixante dernières années, le rôle de l’UE a consisté à soutenir les changements, mais aussi à les guider, tout en respectant les responsabilités des autres niveaux de pouvoir. Le traité de Rome comportait déjà des principes fondamentaux tels que l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes et le droit des travailleurs de se déplacer librement dans un autre État membre. Des règles détaillées ont été instaurées pour concrétiser le droit de s’installer dans un autre pays: certaines d’entre elles garantissent les droits des patients à se faire soigner à l’étranger et à être remboursés de leurs frais médicaux, d’autres concernent la reconnaissance mutuelle des diplômes, et d’autres encore font en sorte que les personnes ne perdent pas leurs droits à pension acquis lorsqu’elles décrochent un emploi dans un autre pays. Ces dispositions ont eu un impact positif direct sur la vie de millions de personnes, ce qui a été tout profit pour nos économies et nos sociétés dans leur ensemble. Parallèlement au développement du marché unique, l’UE a élaboré toute une série de dispositions d’application concernant la sécurité et la santé des travailleurs, l’égalité des droits, les formes de travail atypiques telles que le travail à temps partiel ou le travail intérimaire. Cela s’explique par le fait que nous avons reconnu qu’un marché commun nécessite également des règles communes, fixant des normes minimales générales, dans un certain nombre de domaines. En fournissant des orientations aux gouvernements nationaux, l’Europe leur permet de s’inspirer des expériences d’autres pays. Dans le domaine social au sens large, ces orientations concernent de nombreux domaines, allant de l’éducation au sport, en passant par les soins de santé, la politique en faveur de la jeunesse, l’égalité entre les hommes et les femmes et la lutte contre la discrimination. Lorsqu’ils coordonnent leurs politiques budgétaires et économiques dans le cadre du semestre européen, les États membres conviennent de mettre en œuvre des réformes économiques et du marché du travail pour soutenir une croissance inclusive et renforcer l’équité sociale, en s’appuyant sur des finances publiques responsables. Bien qu’une partie importante du budget de l’UE soit utilisée pour soutenir l’innovation sociale et des projets sociaux dans les États membres, ainsi que pour lutter contre la pauvreté, il convient de noter que le budget social de l’UE ne représente que 0,3 % du total des dépenses publiques dans le domaine social dans l’Union. Même si cette part pourrait être réévaluée à l’avenir, il ne fait pas de doute que la protection sociale est et restera principalement entre les mains des États membres. Le budget de l’UE sert essentiellement à soutenir des actions visant à donner aux Européens les moyens d’intégrer les groupes défavorisés, comme les Roms, par exemple, dans le marché du travail et d’aider les travailleurs à s’adapter à l’évolution des marchés du travail. Il y a 30 ans, l’Europe a mis au point un programme qui permet aux étudiants de faire une partie de leurs études dans un autre État membre. Le programme Erasmus+ est devenu l’une des initiatives les plus réussies de l’histoire européenne puisque puisque, présent, 9 % des étudiants européens y ont eu recours. seulement au sein de l’Union et dans notre voisinage, mais aussi à travers le monde et loin de nos frontières. La convergence des normes sociales est un élément clé d’une mondialisation équitable. À cet effet, l’UE coopère avec les organisations internationales pour faire respecter les normes internationales régissant les droits de l’homme et les droits sociaux et améliorer les conditions de travail.

Quand on rigolait de Trump

septembre 1st, 2017

Aucune élection américaine n’aura, je pense, à ce point focalisé l’attention générale que celle qui pointe le bout de son nez. Il y a quelques jours encore, je me suis rendu à Chicago dans le cadre d’un incentive où j’ai abordé le sujet avec d’autres participants. Et j’ai été étonné de constater que ces derniers croyaient dur comme fer qu’Hillary va accéder au fameux bureau ovale. Ce qui est selon moi une erreur grossière : tout montre au contraire que c’est Donald qui va gagner. Evidemment, l’idée qu’un homme qui tient des propos aussi excessifs puisse gagner de telles élections peut sembler absurde, mais elle est au contraire parfaitement réaliste. Parce que son programme a au fond peu d’importance. Bien sûr, certains croient certainement en ses promesses électorales outrancières. Les laissés-pour-compte de la crise croient vraiment qu’il saura relever le pays et lui rendre sa grandeur passée, ramener les industries et les emplois dans les régions les plus sinistrées. Mais ces gens-là ne sont pas assez nombreux pour livrer à Trump la présidence sur un plateau. Ceux qui vont le faire gagner, en réalité, ce sont tous ces cyniques qui ne croient plus au système et veulent voir le monde brûler. Ils sont persuadés que le républicain est en soi un choix abominable, mais c’est justement pour cela qu’ils vont porter leur choix sur lui. Impossible ? Typiquement américain ? Non, pas vraiment. Car nous avons en réalité connu la même situation. Il y a plusieurs décennies, un phénomène semblable a fait qu’une candidature fantaisiste, celle de Coluche, a été tellement soutenue par la population que le candidat lui-même a dû se rétracter. Et je crois que Trump sera élu pour les mêmes raisons. Parce que ce dernier est un bouffon, et que les gens qui ne prennent plus les politiques au sérieux ont un très mauvais sens de l’humour. Quoi qu’il en soit, cet incentive à Chicago m’a bien plu. Pour plus d’informations sur ce type de séjours, je vous renvoies au site de l’organisateur de ce voyage incentive aux USA.

Easyjet devient autrichienne

juillet 28th, 2017

Easyjet a annoncé jeudi avoir obtenu son certificat de transporteur aérien en Autriche, ce qui vient garantir l’établissement de sa nouvelle filiale à Vienne qui lui permettra de voler à travers l’Europe et en domestique au sein de l’Union européenne après le Brexit. La compagnie aérienne au logo orange et blanc a également obtenu une première licence d’exploitation aérienne en lien avec la création de cette filiale, annoncée le 14 juillet. « Un seul avion est enregistré pour l’instant », a précisé Carolyn McCall, la directrice générale, lors d’une conférence téléphonique jeudi. »Un long travail d’une année nous reste à accomplir pour enregistrer les 99 avions restants. » « La décision paraît soudaine mais elle est le résultat d’une réflexion de 15 mois. Notre première visite à Vienne s’est effectuée en août 2016″, a-t-elle ajouté. La directrice générale de la compagnie basée à Luton, près de Londres, a affirmé qu’aucun des 6.000 emplois britanniques ne serait transféré en Autriche à l’occasion de la création de cette filiale appelée EasyJet Europe. En sortant de l’UE en mars 2019, le Royaume-Uni pourrait en effet sortir aussi du ciel unique européen, un accord qui permet aux compagnies basées dans les pays concernés de voler sans entrave à travers toute l’Europe. C’est cette perspective qui a poussé EasyJet à créer une filiale en Autriche. Autre bonne nouvelle, le groupe a annoncé une révision à la hausse de sa prévision de bénéfices avant impôt pour l’année 2017: il table désormais sur un bénéfice compris entre 380 millions de livres (429,7 millions d’euros) et 420 millions de livres (474,9 millions d’euros), contre un peu moins de 367 millions jusqu’à présent. Le chiffre d’affaires du trimestre du 1er avril au 30 juin a augmenté de 16% à 1,39 milliard de livres (1,57 milliard d’euros). Après sept ans de service, Carolyn McCall quittera la compagnie pour prendre les rênes du groupe télévisé britannique ITV dès janvier 2018, avait annoncé EasyJet lundi. « Cela a été un choix difficile à faire. Je suis très fière du chemin parcouru par Easyjet au cours de ces sept années », a-t-elle déclaré. Pour chercher son successeur, la compagnie aérienne a anticipé la nomination de Moya Green comme administratrice non exécutive. Elle a rejoint le conseil d’administration le 19 juillet au lieu du 1er septembre. L’administrateur Keith Hamil, qui devait prendre sa retraite au 31 juillet 2017, a accepté de rester au sein du conseil pour une période qui ne devrait pas excéder la fin de l’année. Aucune date n’a été donnée concernant une annonce de successeur à Mme McCall.

Gaza est dans le noir

juin 21st, 2017

«Le quotidien de Gaza, ce sont les maisons détruites, et les enfants qui se blessent avec les bougies qu’on allume parce qu’on n’a plus d’électricité», s’emporte Ismaïl Shimbari, père d’une famille nombreuse s’entassant dans un préfabriqué insalubre de Beit Hanoun, une ville proche de la frontière avec Israël. «Le Hamas ne gagnera aucune guerre, le siège israélien ne sera jamais levé, et on va juste tous crever ici», conclut ce trentenaire dont la maison a été détruite dans le dernier affrontement entre Israël et le Hamas, à l’été 2014. Alors que le petit territoire, 365 kilomètres carrés pour 2 millions d’habitants, subit une crise humanitaire chronique régulièrement dénoncée par les Nations unies, nombreux sont ceux qui partagent le pessimisme d’Ismaïl. Dernier épisode en date : les pénuries d’électricité. Elles n’avaient jamais atteint un niveau aussi critique. En avril, l’Autorité palestinienne (AP) a cessé de payer les frais de la seule centrale de Gaza. Dimanche, les autorités israéliennes, qui fournissent la majorité du courant, ont aussi annoncé réduire leur distribution. Les Gazaouis obtenaient de trois à quatre heures de courant par jour et n’en recevraient donc plus que deux. Conséquences dramatiques Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, met ainsi la pression sur le Hamas, qui gouverne Gaza sans partage. Cette semaine marque justement les dix ans de la prise de pouvoir par la force de ce mouvement islamiste, considéré par beaucoup, au sein de la communauté internationale, comme une organisation terroriste, dont l’Union européenne. Toutes les tentatives de réconciliation ont échoué : le Hamas entend faire vivre Gaza sous sa bannière, et l’AP, à Ramallah, refuse. Cette décennie de division paralyse l’ensemble de la société car sans gouvernement uni, une Autorité palestinienne qui se bat pour être reconnu comme Etat pédale dans le vide. Les Israéliens ont eux aussi abattu leurs cartes. Contre les recommandations de l’armée, le gouvernement de l’Etat hébreu a annoncé réduire d’environ une heure l’approvisionnement quotidien de la bande de Gaza. Les conséquences seraient dramatiques car sans électricité, les hôpitaux, les systèmes de traitement des eaux usées ou d’éclairage public ne pourront plus fonctionner normalement. Le ministère de la Santé local, tenu par le Hamas, a déjà annoncé le report sine die d’au moins un tiers des opérations. Si l’irrigation des cultures ne fonctionne plus, en plein cœur de l’été, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) prévoit des pénuries alimentaires. Un problème de plus «Tout est déjà très fragile», soupire Omar Shaban, économiste et analyste politique de Gaza : «Ça pourrait basculer très vite dans cette atmosphère.» Pour lui, la crise de l’électricité n’est qu’un problème de plus dans le marasme : «Il y a dix ans, on avait certes du courant tout le temps, mais on avait aussi des emplois pour plus de 85% des diplômés, une liberté de mouvement relative mais existante, une économie dynamique, la sécurité alimentaire…» La prise de pouvoir du Hamas par la force, la division politique nationale, et le blocus imposé par Israël ont rendu la situation «complètement désespérée». Selon la Banque mondiale, le PIB de Gaza a perdu 50% de sa valeur à cause du blocus israélien, et le chômage concerne 45% de la population active. Les frontières ne laissent passer les Palestiniens qu’au compte-gouttes. L’immense majorité de la population est aujourd’hui dépendante de l’aide humanitaire pour sa survie au quotidien. D’autres indicateurs sont au rouge. Les confrontations entre soldats israéliens et Palestiniens le long de la frontière sont quotidiennes. Vendredi, un Palestinien a été tué. Le même jour, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA)  s’est outré de la découverte d’un tunnel creusé entre deux de ses écoles. Ces galeries servent notamment à approvisionner le territoire en armes. Le Hamas a pour l’instant démenti l’existence du tunnel, mais «cette annonce pourrait avoir des conséquences dramatiques puisque les dirigeants israéliens s’en servent contre Gaza», décrypte le politologue Mkhaimar Abusada, depuis Gaza. Après avoir fustigé l’UNRWA et les tunnels, le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a néanmoins calmé le jeu : son pays ne veut pas «d’escalade» militaire.

Simulateur et risque informatique

mai 29th, 2017

Comme je suis un geek pur et dur, je souhaiterais revenir sur la cyberattaque qui a récemment provoqué l’arrêt des chaînes de production de Renault. Le virus a exploité une faille de Windows et verrouillé les données de tout le pc pour demander une somme de 300 dollars pour rendre le tout. Ce type de logiciel est de plus en plus exploité, et nous n’en sommes à l’évidence qu’au début de ce genre d’attaque de grande ampleur. Cet événement est d’autant plus inquiétant que nous sommes désormais complètement subordonnés à nos ordinateurs. Nous travaillons dessus en entreprise, et nous passons aussi pas mal de temps à jouer sur nos écrans. Il y a quelques jours, par exemple, je suis monté à bord d’un simulateur de vol à Paris. Ce type d’activité n’est pas encore très développé pour le grand public, mais risque de prospérer dans peu de temps un peu partout. Nous sommes en train de nous construire progressivement un univers informatique dans lequel nous sommes immergés en permanence. Il suffit de voir notre vie actuelle pour s’en rendre compte ! A notre réveil, nous consultons Facebook sur nos téléphones. Puis une heure plus tard, nous bossons sur un pc toute la journée. Et au soir, pour nous détendre, nous enfilerons bientôt un casque pour nous immerger encore plus dans ces univers virtuels ! Aujourd’hui plus que jamais, nous vivons donc en permanence avec l’informatique. Alors que se passe-t-il lorsque ce monde est soudain gangrené par un virus ? Pour ne prendre que l’attaque de ce ransomware, par exemple, tous les pc qui en ont été victimes ont irrémédiablement perdu leurs contenus ! Et dans un avenir proche, lorsque les objets connectés feront partie de notre quotidien, les cyberattaques seront potentiellement susceptibles de faire encore plus de dégâts Et ça, c’est tout de même un futur dont il vaudrait mieux réfléchir à deux fois avant de l’accueillir à bras ouverts… Toutefois, ça ne signifie pas pour autant qu’il faille s’émanciper de l’informatique, bien sûr. Et si vous êtes réceptif aux expériences différentes, je vous recommande vraiment le simulateur de vol à Paris. J’ai bien apprécié les sensations.

Déterer un portable dans les ordures

mai 12th, 2017

Une application spéciale et un courage remarquable ont permis à un père américain de sauver le portable de son fils qui a failli être incinéré avec des ordures… Le portable d’Ethan Roncace a été jeté lundi dans une poubelle de l’école secondaire de Haddon Township. Mais le père du garçon n’a pas hésité à aller à sa recherche. Il a utilisé une application spéciale qui permet de suivre les déplacements du téléphone. Le signal a amené la famille vers un dépôt d’ordures, relate WCAU-TV de Philadelphie. L’homme s’est mis à creuser dans une montagne de déchets. Il a récupéré le téléphone 30 minutes après dans un tas d’ordures de 15 mètres de hauteur et de 7 mètres de profondeur, et celui-ci fonctionnait toujours.