Archive for janvier, 2012

Flight simulator… en vrai

Lundi, janvier 9th, 2012

Il est maintenant réalisable de piloter un Boeing en simulateur de vol professionnel. Cette action peu commune est vécue dans un centre de formation des PNC à Roissy. Ces pilotes professionnels iront après œuvrer pour l’aérien. Les simulateurs sont des chefs d’œuvre de techniques, mus par des vérins électriques, qui créent exactement les impulsions d’un appareil. Cette action est relativement affectionnée par les férus d’aviation, mais aussi par ceux qui veulent découvrir le rôle de pilote de ligne. Les personnes sont admis par un pilote sur le centre de formation. Un court briefing de trente minutes est dispensé puis s’entame la séance de simu professionnel. Le candidat peut élire son aéroport de départ et son endroit d’arrivée. Il pourra spécifiquement créer la majorité des conjonctures météo tout comme les pannes qui peuvent survenir pendant le vol. Les épris de simulation et d’aviation s’en donnent à cœur joie. Mais tout comme ceux qui ont peur en avion. Des personnes ont peur en avion faute d’une désagréable expérience de vol. Certains ont éprouvé des conditions atmosphériques fortes, comme certaines conditions d’avantage éprouvantes comme être foudroyé par la foudre dans l’avion, ou aussi une perte moteur. Toute condition durant le vol difficile induit une phobie du prochain avion. Afin de lutter contre cette phobie et cette peur du vol.

Les simu professionnels sont employés par les médecins pour présenter des stages antistress pour se battre contre la crainte de l’ avion. Ces cours sont individualisées et effectués à l’individu pour une meilleure efficacité. La préparation de trois h consent au particulier de comprendre la dynamique d’un aéronef et de se poser en circonstance, face aux commandes d’un aéronef. Epaulé d’un médecin, le postulant lutte contre ses craintes afin de mieux les saisir et les dépasser. Les simulateur de vol présentés sont des Airbus et simu Boeing. La manière de piloter l’un et le simu Boeing sont discordantes. La méthode de pilotage Airbus est basée sur le manche à balai – vous assignez une impulsion sur le manche et l’aéroplane va conserver la position qui vient de lui être attribué, sans garder l’attaque sur le joystick. Ceci s’avère parfois dérangeant pour un jeune pilote. A l’opposé, Boeing garde une sensation de vol classique. Le joystick est traditionnel, et il convient de permuter l’angle d’attaque sur le manche à balai pour conserver l’angle ou l’attaque de l’appareil. Pour chercher de la hauteur, vous tirez sur le joystick, et il convient de garder cette angle d’attaque pour continuer à grimper. A l’opposé sur l’Airbus, vous initiez un angle d’attaque d’altitude, et on peut lâcher le manche à balai. L’aéroplane prolonge sa grimpée. Afin de réinitialiser l’attitude, il faut ensuite agir sur le manche pour réinitialiser l’attaque initiale. Il n’y a pas de choix idéal pour votre simulateur de vol, cela dépend des envies des particuliers. Dans tous les cas, l’expérience en simu professionnel est incroyable.