Archive for novembre, 2014

Un peu de parfum

Mercredi, novembre 5th, 2014

Le parfum, c’est un peu comme la musique. Vous vous installez devant un orgue et composer des accords pour obtenir des notes. Vous ne comprenez pas de quoi je parle ? Alors il est temps pour vous de découvrir une activité unique en son genre : la création de parfum ! Non, ne fuyez pas. Ce n’est pas une activité réservée à la gente féminine : il y avait d’ailleurs plus d’hommes que de femmes quand j’ai effectué mon stage ! Oui, parce que cela existe : des stages de création de parfum. Si j’étais dubitatif quant à l’intérêt de cette activité, j’ai changé complètement d’avis depuis que j’ai essayé. La preuve ? Je me suis inscrit pour une nouvelle session. Quand vous débarquez dans l’atelier et êtes accueilli par le parfumeur, vous vous demandez pendant un bref instant ce que vous faites ici. Puis le formateur vous installe devant un orgue à parfum et commence à vous expliquer comment concevoir un parfum réussi. Et alors là… c’est tout un univers inconnu qui s’ouvre à vous ! Un monde intangible et invisible dont vous soupçionniez à peine l’existence. Je crois n’avoir jamais été aussi marqué par une activité (et j’en ai pourtant fait quelques-unes bien extrêmes). Pas de sensations fortes et d’adrénaline, ici : juste un nouvel univers à explorer. Lorsque vous en ressortez, vous ne voyez plus le monde de la même façon. Vous ne le sentez plus de la même façon. Et c’est quelque chose qui vous poursuit longtemps, croyez-moi. L’autre point fort de cette formation, c’est que vous ne repartez pas les mains vides : vous avez dans une main un flacon du parfum que vous avez créé (en composant vos accords d’après les 2000 notes disponibles !), et dans l’autre main sa formule ! Si votre parfum est réussi, il vous représente et peut devenir votre parfum fétiche. Bon, je ne sais pas combien de personnes y arrivent dès le premier coup, pour être honnête. J’étais fier de ma création, mais mon entourage n’a pas été particulièrement impressionné par son caractère unique. Tant pis, je réessaierai. « Je l’aurai, un jour, je l’aurai ! ». En savoir plus sur cet atelier de parfum.

Le Verdon en Hélico

Mercredi, novembre 5th, 2014

C’est assez curieux, la manière dont on peut redécouvrir des endroits dans lesquels on est déjà allé. Cet été, j’ai passé une semaine dans les gorges du Verdon. Je crois pouvoir dire que nous les avons découvertes en long et en large : en arpentant les nombreux chemins de randonnée à partir de Castellane, en parcourant les routes qui longent les rebords des gorges, et même en canoë lors d’une descente épique (si la descente est relativement facile, elle le devient beaucoup moins lorsqu’on est surpris par un orage…).
Mais j’ai récemment redécouvert l’endroit sous un tout autre jour, en l’explorant cette fois en hélicoptère. Si je n’avais pas vraiment pu écouter les explications de notre guide lors de la descente en canoë (essayez un jour de suivre un cours de géologie tout en manoeuvrant un canoë dans les rapides !), j’ai pu profiter un peu mieux de celles fournies par le pilote de l’hélicoptère et découvert l’histoire de ce site. Le Verdon serpente à travers une gorge extrêmement profonde qui s’étend sur 20 kilomètres. C’est le plus grand abîme du continent (on le surnomme d’ailleurs le « Grand Canyon » d’Europe !). Il enjambe les limites de deux départements, le Var et les Alpes-de-Haute-Provence. Les parois calcaires ont été déposées il y a 140 millions d’années dans la mer de Thétys et ne sont espacées, par endroits, que de 6 mètres au sol, alors qu’une distance de 1 500 mètres les sépare au sommet. Alimenté par l’eau de fonte des Alpes, le Verdon a cisaillé le plateau calcaire de Haute Provence et donné naissance à cette faille. Le processus a débuté il y a environ 25 millions d’années, après la formation des Alpes ; l’eau a creusé d’énormes grottes souterraines dont la toiture a fini par s’effondrer, donnant naissance à ces gorges. Jusqu’à récemment, suls les bûcherons connaissaient son existence et ce n’est qu’en 1901, lorsque le spéléologue Edouard Alfred Martel y mena une expédition, que les gorges du Verdon furent révélées au public.
Je voulais vous faire partager l’histoire de ces gorges, car il me semble qu’on apprécie encore davantage ce paysage magnifique lorsqu’on sait à quel point il a été longtemps secret. Et, aujourd’hui encore, si les touristes s’agglutinent en masse sur la côte toute proche, les gorges restent un havre de paix où l’on trouve encore des plages de galet désertes le long des lacs artificiels.
Si vous avez un jour l’occasion de les visiter en hélicoptère, n’hésitez pas une seule seconde : le spectacle, déjà impressionnant vu de la route, est à couper le souffle en altitude. Si vous souhaitez faire ce vol en hélicoptère dans le Verdon, suivez le lien pour trouver un opérateur.

La fin du tourisme en France

Mercredi, novembre 5th, 2014

Le monde du voyage français va subir un bouleversement – en effet, des centaines voire des milliers de petites agences de voyage vont mourir. Visiblement le Gouvernement, qui n’y connait rien, s’en fout, et l’APST qui est à la manœuvre, va à la fois récolter les bénéfices de cette mesure et en plus permettre à tous les gros acteurs du Tourisme de se débarrasser d’une concurrence des petits, souvent meilleurs que les gros. Et pourquoi ? Parce que la garantie financière demandée qui était de 100K euros, vient de passer à 200K euros. La nouvelle est sortie au Journal Officiel ce samedi 1er novembre 2014. Il a trait à la modification de l’article 4 de l’arrêté du 23 novembre 2009, relatif aux conditions de fixation de la garantie financière des agents de voyages et autres opérateurs de voyages : dorénavant le montant minimal de la garantie financière sera de 200.000 €. Cette nouvelle va tuer la création d’entreprise dans le secteur du tourisme, pourtant l’un des rares secteurs porteurs en France. Pire, cela va faire fermer une quantité d’agences qui ne peuvent nantir 200,000 euros. Reste donc, pour ceux qui disposent d’un patrimoine, de se rapprocher de l’APST qui délivre une garantie financière contre cotisation et sécurisation solidaire du patrimoine. Si l’on pourrait se dire que l’APST est la bienvenue, on peut en douter et même imaginer que l’APST est à la manœuvre car bon nombre d’agences se sont éloignés de l’APST à cause de ces conditions scandaleuses au profit des banques. Mais les banques n’accordent la garantie uniquement contre nantissement, c’est-à-dire blocage des fonds. Bloquer 200,000 euros est à la fois stupide et peu facile, surtout dans les conditions actuelles. De fait, les petites agences n’auront d’autres choix que de rejoindre l’APST, si elles le peuvent. C’est donc une manœuvre véritablement scandaleuse qui ne tient pas compte de la taille de l’entreprise et de son activité, qui faire fermer un grand nombre d’agences, et qui va tuer la créativité dans le secteur, car qui va commencer une entreprise dans le tourisme en bloquant 200,000 euros ?