Archive for décembre, 2014

Parce que l’on aime le vin

Mardi, décembre 16th, 2014

A l’occasion d’un cours d’oenologie cette semaine, j’ai découvert le Verdhelho de David Traeger. Je ne sais si c’est le fait d’avoir effectué un voyage de quelques mois en Australie (il y a de cela quelques années déjà), mais je me suis aussitôt intéressé à ce vin, lorsque l’oenologue nous le présenta et nous fit goûter son millésime de 2002. Portrait d’un vin blanc sec australien atypique. David Traeger fonda son exploitation dans le Victoria en 1978, après avoir appris son métier chez Michelton. Ses vignobles se situent à Hughes Creek, au sud de Nagambie et contiennent Cabernet-Sauvignon, Shiraz, Merlot, Petit Verdot, Tempranillo, Viognier et Verdelho. Il existe également un autre vignoble de Shiraz et de Grenache à Graytown (Heathcote), planté en 1891, que Traeger utilise pour son rouge à succès, le Baptista (et que je me fais fort de vous présenter une autre fois). C’est toutefois avec son Verdelho que se distingue Traeger. Plus connu comme l’un des cépages classiques du Madère, où il donne un vin ample et demi-doux d’une grande acidité, il n’est que très rarement vinifié en sec, bien qu’il soit de plus en plus à la mode en Australie, depuis quelques années. Traeger a planté le Verdelho dans cette région en 1994 principalement parce qu’il voulait éviter l’omniprésent Chardonnay. Le climat de Nagambie est très régulier et permet à Traeger de viser un style de blanc délicat et parfumé, au lieu de la typique puissance australienne. En septembre 2005, Traeger organisa une dégustation verticale de 15 millésimes de Verdelho allant de 1990 à 2004. La régularité du style et de la qualité s’est avérée très impressionnante, tout comme la longévité, les millésimes les plus anciens, tels que l’inaugural 1990, se buvant encore très bien. Jeune, le vin est aromatique et offre des saveurs particulières de chèvrefeuille et de fruits tropicaux, mais il prend des accents de biscuit et devient plus parfumé avec l’âge. Au-delà de ses saveurs, originales pour cette région du monde, et même si vous n’êtes jamais allé en Australie, ce vin est tout de même susceptible de vous intéresser pour son excellent rapport qualité-prix. Pour en savoir plus : http://www.cours-oenologie.net