Archive for novembre, 2016

La Chine s’offre Skyscanner

Mardi, novembre 29th, 2016

Ctrip.com, la plus grosse agence de voyages en ligne chinoise, reprend le moteur de recherche écossais Skyscanner pour 1,6 milliard d’euros. Après le HNA, le groupe hôtelier Jin Jiang, un autre géant chinois du voyage pointe désormais son nez sur la scène mondiale. Son entrée est même spectaculaire. Ctrip.com International, la plus grosse agence de voyages en ligne chinoise – un opérateur actif dans la billetterie, la réservation hôtelière, le « tour operating » et le voyage d’affaires aussi – s’apprête en effet à mettre la main sur l’écossais Skyscanner, l’un des principaux moteurs de recherche et comparateurs, la plate-forme (plus de 30 langues) comptant 60 millions d’utilisateurs actifs par mois, dont 20 % de Britanniques.

Voyage business et géopolitique

Mardi, novembre 29th, 2016

C’est Laurence Parisot, vice-présidente de l’Ifop et ex-présidente du Medef, qui a ouvert ce matin le premier Corporate Travel Forum, organisé par la centrale hôtelière HRS, avec 150 participants dont 75% d’acheteurs de Business Travel. Elle a livré son analyse sur l’impact de l’évolution de l’environnement économique sur les déplacements professionnels. Selon elle, 2016 et 2017 sont des années essentielles car annonciatrices d’une autre configuration mondiale. « La géopolitique est fondamentale. Nous pouvons repérer déjà des ruptures avec le Brexit et l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, a-t-elle commenté. Deux autres événements sont à venir en 2017 : l’élection présidentielle en France en mai et les législatives en Allemagne en septembre. » Elle estime qu’il faut s’attendre à un retour du climato-scepticisme, et donc à de grands coups de frein dans la lutte contre le changement climatique. « Si Donald Trump décide de ne pas appliquer les décisions de la Cop 21, les entreprises vont devoir changer de stratégie », regrette-t-elle. De même, le changement d’approche dans le commerce mondial risque de déboucher sur des accords bilatéraux, voire du protectionnisme, avec des barrières normées. « Si l’on va dans cette logique, ce serait un bouleversement économique et l’émergence de nouveaux rapports de force. Une telle approche affaiblirait encore plus la Chine et désorienterait l’Allemagne, dont le PIB dépend à 50% des exportations. En outre, tout mouvement de repli a toujours favorisé le nationalisme, avec des tensions multipliées et des zones de paix en danger », alerte-t-elle. « C’est le même type de schéma vécu à partir de 1929, c’est flagrant. Pour éviter le pire, il faut poser l’hypothèse et ne pas la nier. » Face à la montée du populisme, de la démagogie et des extrêmismes, Laurence Parisot incite les entreprises à défendre l’ouverture géographique et les bienfaits du commerce. « En tant qu’entrepreneur, on peut être objectif et engagé sur des valeurs fondamentales. Il faut jouer la pédagogie contre la démagogie. » Et de citer le cas de l’Europe, première puissance exportatrice mondiale. « En cas de repli économique, les voyages d’affaires seront forcément impactés », juge-t-elle. Enfin, en tant que voyageuse d’affaires, elle plaide pour la simplification des outils. « Le rêve, c’est l’appli qui fait tout ! », s’exclame-t-elle, en réclamant du design et une plate-forme de services. Quant à la sécurité autour du voyageur, elle constate que les entreprises ont encore beaucoup de progrès à faire, hormis dans les très grands groupes. « On ne sait pas suivre ni former les voyageurs d’affaires », conclut-elle.