Faire évoluer le management

Quand il est question d’innovation managériale, l’évolution de l’organisation arrive systématiquement en tête. L’enjeu du collaboratif parviennent en dernier recours alors que c’est indiscutablement dans cette direction que se situe la future (r)évolution du management. J’ai donc bien apprécié le symposium à Pau auquel j’ai assisté mercredi dernier, et où il a été beaucoup question de ce type d’innovation. Un intervenant nous a exposé quelques choix de management unique ,, au point de vouloir en parler ici. L’éditeur de logiciel californien Intuit a mis en place ce qu’il nomme la « fête de la défaite » au sein de laquelle sont montrés les ratages de manière à « tourner collectivement la page » et apprendre de ses erreurs. Après tout, l’erreur est humaine, alors pourquoi la nier ? Il est plus enrichissant d’admettre les fiascos et en faire son parti que de les passer sous silence altérer le lien de confiance. En France, chez Euro Disneyland Paris, qui compte quasiment 15000 salariés a établi un « Conseil Municipal » formé de salariés bénévoles qui sont chargés de fournir des solutions aux menus maux quotidiens décelés par les membres du groupe. Ce collectif se réunit 3 fois par an en dehors des réunions réglementaires. Le groupe 3M, aux Etats-Unis pratique depuis des années le règle des 80/20. Ce processus est né dans les années 30. Elle est né son l’impulsion de son PDG de l’époque, William McKnight,, qui croyait dur comme fer que la créativité des salariés était la clef de l’innovation. C’est pourquoi il a instauré une pratique qui permet à ses employés qui le souhaitent de vouer à peu près 20 % de leur temps à travailler sur des projets de leurs choix, hors des projets courants. Cette démarche a donné naissance à des produits tels que l’incontournable post-it conçu par deux salariés en 1974 (3M vend aujourd’hui plus de 600 produits basés sur cette invention. Cette approche a été reprise par d’autres firmes telles que Google. Ce meeting m’a permis de comprendre que des défis importants guettent le management.

Comments are closed.