Une chute qui n’en finit pas

Vous savez quoi ? Monsieur Fillon me fait de plus en plus penser au Joker dans Batman. Il n’y a plus aucune logique ni aucun sens des réalités dans ses agissements. Et il est près à tout détruire pour parvenir à son but. Voici un député qui s’obstine à maintenir sa candidature, envers et contre tout. On le soupçonne d’avoir détourné plus d’un million d’euros ? Il insiste. Il ne peut faire campagne sans entendre des slogans tels que « Fillon, démission » ? Il ne renonce pas. Il a été payé par Axa alors qu’il propose de détruire la sécurité sociale ? Il continue. Ses conseillers le lâchent ? Il insiste ! C’est simple : plus tout s’oppose à lui, plus il attaque. Il veut faire passer ça pour de la vaillance, et s’érige en résistant. Mais son irresponsabilité est incroyable, dans cette affaire. Lorsqu’il poursuit sa campagne après les révélations du Canard enchaîné, il salit notre pays, choque les observateurs étrangers. Quand il ne respecte pas l’engagement qu’il avait pris devant les téléspectateurs, il sape toute la sphère politique. Cette confiance était déjà rachitique, mais là, on atteint un nouveau degré dans l’imposture. Lorsqu’il prétend que c’est un coup de la gauche, il ne se contente pas d’une défense abracadabrantesque : c’est tout le système démocratique qu’il remet en question. Et lorsqu’il affirme qu’il n’a pas besoin des élus, il a tout d’un certain républicain américain ! Le mystère reste entier : pourquoi François Fillon s’obstine-t-il ? Veut-il tenir jusqu’au 17 où plus aucun républicain ne pourra prendre sa place ? Pense-t-il sérieusement servir le pays avec ses idées ? Croit-il sérieusement qu’un député qui bafoue la France, oublie ses promesses et calomnie les juges pourrait être un président efficace ? D’après moi, L’eunuque (le doux nom dont l’a affublé Sarkozy) est le plus grand fléau auxquels les Républicains aient dû faire face.

Comments are closed.