Posts Tagged ‘paris’

Un peu de parfum

Mercredi, novembre 5th, 2014

Le parfum, c’est un peu comme la musique. Vous vous installez devant un orgue et composer des accords pour obtenir des notes. Vous ne comprenez pas de quoi je parle ? Alors il est temps pour vous de découvrir une activité unique en son genre : la création de parfum ! Non, ne fuyez pas. Ce n’est pas une activité réservée à la gente féminine : il y avait d’ailleurs plus d’hommes que de femmes quand j’ai effectué mon stage ! Oui, parce que cela existe : des stages de création de parfum. Si j’étais dubitatif quant à l’intérêt de cette activité, j’ai changé complètement d’avis depuis que j’ai essayé. La preuve ? Je me suis inscrit pour une nouvelle session. Quand vous débarquez dans l’atelier et êtes accueilli par le parfumeur, vous vous demandez pendant un bref instant ce que vous faites ici. Puis le formateur vous installe devant un orgue à parfum et commence à vous expliquer comment concevoir un parfum réussi. Et alors là… c’est tout un univers inconnu qui s’ouvre à vous ! Un monde intangible et invisible dont vous soupçionniez à peine l’existence. Je crois n’avoir jamais été aussi marqué par une activité (et j’en ai pourtant fait quelques-unes bien extrêmes). Pas de sensations fortes et d’adrénaline, ici : juste un nouvel univers à explorer. Lorsque vous en ressortez, vous ne voyez plus le monde de la même façon. Vous ne le sentez plus de la même façon. Et c’est quelque chose qui vous poursuit longtemps, croyez-moi. L’autre point fort de cette formation, c’est que vous ne repartez pas les mains vides : vous avez dans une main un flacon du parfum que vous avez créé (en composant vos accords d’après les 2000 notes disponibles !), et dans l’autre main sa formule ! Si votre parfum est réussi, il vous représente et peut devenir votre parfum fétiche. Bon, je ne sais pas combien de personnes y arrivent dès le premier coup, pour être honnête. J’étais fier de ma création, mais mon entourage n’a pas été particulièrement impressionné par son caractère unique. Tant pis, je réessaierai. « Je l’aurai, un jour, je l’aurai ! ». En savoir plus sur cet atelier de parfum.

J’ai suivi un cours de cuisine

Jeudi, décembre 5th, 2013

J’ai suivi un cours de cuisine. J’ai toujours eu envie de suivre un cours de cuisine, et j’ai eu la possibilité. J’ai suivi ce cours avec un grand chef qui emploi notamment la cuisine ancestrale. Et au programme, une exécution des préparations établis sur l’huile de noix. Assez original. Véritable berceau de la noix, le Périgord d’antan, via les hommes de préhistorique, exploitaient alors ce fruit, il y a environ X mille sept cents années. Avec le temps, la noix fut de plus en plus chère, et donc, avec le temps, au Xe siècle, les setiers de noix servaient à rembourser les dûs des agriculteurs, alors que, trois siècles suivant, la graisse de noix, apprécié, à l’époque, comme autant estimable que l’or, permettait de régler les baux. Ses utilisations étaient ainsi diversifiés: les paysans l’exploitaient autant pour cuisiner mais aussi pour allumer leurs masures, alors que les femmes se lavaient avec des savons fabriqués à l’huile de noix. C’est au demeurant cette vente de l’huile qui a entrainé la richesse du territoire. J’ai eu la possibilité de réaliser trois repas, avec une pincée de cuisine moléculaire, qui s’est ensuite suivie de la dégustation des mets avec l’ensemble des présents. C’était assez agréable. Actuellement, les ateliers sur l’alimentation sont régulièrement regardés et la cuisine embrase la France. Pourtant pouvoir cuisiner permet également de faire reculer le gaspi. Chaque personne se débarrasse de la sorte 21 Kg tous les ans. La croisade contre la destruction alimentaire sera une des causes en France l’année prochaine. Je soumets une opinion, qui est d’organiser des leçons de cuisine afin d’habituer à utiliser tous le restant et éluder donc de perdre. Je pense qu’il s’agit d’une saine idée. Suivez l’expression si vous également vous envisagez de suivre un cours de cuisine à Paris.