Posts Tagged ‘voyage luxe’

Bahamas et Abacos

Vendredi, avril 13th, 2012

Les Abacos ? Deux îles principales des Bahamas, Little Abaco au nord et Great Abaco au sud, et, face à elles, une centaine de minuscules îlots, les cays, dessinant une ligne verticale sur plus de 200 kilomètres. Entre les îles et les cays s’étend la mer des Abacos. Azur, forcément azur. Même si on est loin, très loin de toute tentation « riviera ». Les loyalistes anglais qui ont peuplé l’archipel à partir de 1783, fervents défenseurs de la Couronne et de l’anglicité, ont laissé une empreinte indélébile sur ces petites îles des Caraïbes et sur leurs habitants. Même l’indépendance, acquise en 1973, n’aura pas eu raison de l’attachement des Bahaméens à leur héritage britannique. Il se lit aussi bien dans l’architecture des villages que dans le goût persistant des habitants pour la navigation. Ce n’est d’ailleurs sans doute pas un hasard si les Abacos sont devenus capitale mondiale de la plaisance. Il va sans dire que le bateau, ici, est la meilleure option pour sillonner cet archipel qui compte presque plus de marinas que d’habitants. Protégées par une longue barrière de corail, ses eaux, peu profondes, sont idéales pour la navigation. On y cabote d’île en île, jetant l’ancre dans des criques désertes et mouillant au large de villages oubliés du temps. À l’ouest des cays, la mer des Abacos cède sa place à l’océan Atlantique. Oubliées les allures de lac placide, place aux vagues qui déferlent contre les récifs coralliens ! Dans ces eaux jadis infestées de pirates, les amateurs de plongée trouveront même quelques galions espagnols à se mettre sous la dent. En savoir +

Afrique du Sud

Vendredi, juillet 29th, 2011

L’Afrique du Sud réunifiée présente un nouveau visage, celui d’une démocratie multiraciale. Ses grands parcs nationaux, ses belles plages dorées et ses excellentes infrastructures comptent parmi les atouts touristiques de ce grand pays. Tous les loisirs y sont possibles : randonnée, cheval, pêche, voile, rafting.

Sachez-le, l’Afrique du Sud tient ses promesses : grands espaces, paysages époustouflants, parcs nationaux et réserves naturelles, plages superbes propices au surf et à la pêche, zones montagneuses aux possibilités de randonnée quasiment illimitées. Le tout se découvre sous un climat toujours tempéré. Vous aurez à votre disposition des infrastructures excellentes, des transports et communications aisées : même dans les régions les moins touristiques, on trouve toujours un hébergement confortable et une nourriture correcte. Depuis le retour à la démocratie multiraciale, l’Afrique du Sud donne naissance à une nouvelle société.

JOHANNESBURG (JO’BURG)

Si vous souhaitez vraiment connaître et comprendre l’Afrique du Sud, Johannesburg représente une halte indispensable, car s’il paraît difficile de combler les disparités raciales en Afrique du Sud, c’est à Jo’burg, plus que nulle part ailleurs, que certains Noirs vivent sur un pied d’égalité avec les Blancs. Arriver à Johannesburg provoque toujours un choc. Vieille d’à peine un siècle, cette ville est de loin la plus importante d’Afrique du Sud. La découverte du gisement d’or du haut Veld en 1886 explique l’existence de cette ville qui s’est développé en quelques mois avec l’arrivée de milliers de chercheurs. La ville s’étend au centre d’une future mégapole. Vers le Nord, les zones de verdure qui la séparent de Pretoria diminuent au fil de cette expansion. En dépit de sa taille, on s’oriente facilement à Jo’burg. L’aéroport se trouve à 25 km au nord-est du centre-ville. Un service de bus le relie à la gare ferroviaire. Johannesburg ne témoigne pas d’un grand respect pour son patrimoine architectural et historique, toutefois le centre reste intéressant et animé. La rue est africaine avec ses nombreux ambulants. Situées sur la corniche, au nord-est de la gare, Hillbrow etBerea, banlieues mitoyennes étaient à une certaine époque les plus vivantes de Jo’burg, à l’image de Greenwich village à New York. Ces quartiers sont aujourd’hui parmi les plus peuplés et les plus dangereux d’Afrique. Yeoville, Raleigh Street etRockey St reet (la rue change de nom à mi-chemin) était le haut lieu de la culture contestataire sud-africaine. Tout cela a quelque peu changé mais l’atmosphère y est restée détendue, conviviale et dépourvue de tout racisme. S’y promener la nuit reste plaisant et relativement sûr. Plusieurs agences proposent des circuits dans Soweto. Ne manquez pas le poignant monument à Peterson et la Charte de la liberté sur le flanc d’un container à Kliptown.

SouthAfrica3La plupart des hôtels bon marché se trouvent au centre-ville. En revanche, il existe peu de bed & breakfast. Vous trouverez sans difficulté des hébergements de catégorie moyenne et supérieure dans le centre de Johannesburg. Les restaurants, de toute cuisine et pour tous budgets, ne manquent pas. La plupart des établissements sûrs et de qualité s’éparpillent dans la banlieue nord. Retrouvez les meilleurs hôtels d’Afrique du Sud en suivant le lien.

LE CAP

Située non loin de la pointe extrême du continent africain (cap Agulhas), Le Cap ou Kaapstad est l’une des plus belles villes au monde. Dominée par la Table Mountain, au sommet plat et aux pentes vertigineuses, elle s’entoure d’un magnifique paysage montagneux que prolongent des vignobles et des plages. Le Cap a la réputation d’être la ville la plus tolérante, la plus détendue d’Afrique du Sud, mais l’apartheid y a laissé des cicatrices profondes. Soucieuse de son histoire, la ville a conservé ses bâtiments anciens, même dans le centre-ville, tout en offrant l’infrastructure d’une métropole moderne : restaurants, cafés, bars, parcs et jardins, marchés et boutiques. Le Cap constituera l’un des moments privilégiés de votre visite en Afrique du Sud ; consacrez-lui au moins une semaine. À première vue, la ville du Cap semble étonnamment petite : le centre-ville s’étend au nord de la Table Mountain et à l’est de Signal Hill et les vieux faubourgs de Tamboerskloof, Gardens et Oranjezicht sont tous accessibles à pied. Faites une halte à Greenmarket square : un marché aux puces s’y tient tous les jours. Le spectaculaire cap de Bonne-Espérance est à 70 km de la ville par la route du sud. Il est entouré d’une réserve naturelle qui protège l’extraordinaire flore locale. Ne manquez pas l’ascension de la Table Mountain par le téléphérique : du sommet, la vue est à couper le souffle et le lieu est propice à d’excellentes promenades. Prenez le temps de flâner dans les jardins botaniques de Kirstenbosch ; ils figurent parmi les plus beaux du monde. Enfin, le Victoria et Albert Waterfront, bien que très touristique, reste un endroit à l’atmosphère agréable. son charme tient au fait qu’il reste un port en activité. L’animation y règne jour et nuit : avec ses nombreux bars et restaurants, c’est le quartier de la vie nocturne. Les possibilités d’hébergement sont innombrables et adaptées à toutes les bourses. Le Cap pourrait facilement se vanter d’être la capitale gastronomique du continent africain. Les cuisines du monde entier se côtoient dans toutes les gammes de prix.

LA GARDEN ROUTE

Elle suit le superbe littoral qui s’étend de Still Bay à Plettenberg Bay, à l’est. Elle traverse des forêts indigènes parmi les plus intéressantes d’Afrique du Sud. Le climat est doux, l’ensoleillement important toute l’année. La région se prête à tous les sports nautiques et offre de magnifiques promenades. Elle est extrêmement bien desservie : les compagnies Baz Bus et Garden Route Hopper assurent toutes deux des services à partir du Cap, avec possibilité de s’arrêter en chemin. Si la Garden Route est incontestablement très belle, elle est aussi un peu trop aménagée. À moins de séjourner en auberge de jeunesse, les tarifs pratiqués grimpent d’au moins 30% à la mi-saison (janvier à mai) et doublent en haute saison (décembre à Pâques). Cependant, les voyageurs à petits budgets sont bien accueillis. Quoi qu’il en soit, que vous logiez dans une auberge de jeunesse ou dans un palace, il est recommandé de réserver. La Garden Route est un magnifique Road Trip a faire absolument.

DURBAN

Une visite s’impose dans cette ville qui allie une atmosphère de vacances aux saveurs originaires de l’Inde. La province qui l’entoure – le Kwazulu-Natal – réunit la plupart des attraits recherchés en Afrique du Sud : la spectaculaire chaîne du Drakensberg, la lointaine savane du bas Veld et le Zoulouland, cœur de la patrie zouloue, sans oublier la longue suite de plages subtropicales où les vagues forment des rouleaux réchauffés par le courant des Agulhas. Le climat à Durban est chaud toute l’année (ainsi que l’eau de mer). Marine Parade, qui longe les plages, constitue le pôle d’attraction de la ville car au-delà de la beauté des vagues, beaucoup d’hôtels, de restaurants et autres lieux de distraction y sont installés. Entre Blue Lagoon et Addington, des filets à requins protègent les eaux chaudes des plages. En continuant vers le sud, on arrive à The Point, bras de terre fermant la partie nord du port,Natal Bay. Il s’agit d’une zone d’anciens docks où se côtoient des bâtiments de l’ère coloniale avec des quartiers résidentiels. Le port de Durban est le plus actif d’Afrique et le neuvième du monde. Le quartier indien est situé dans la partie ouest du centre-ville autour de Grey Street et de Victoria Street. Il y règne une animation qui manque à la plupart des quartiers commerçants des villes d’Afrique du Sud. Lemarché mérite qu’on y flâne. La grande mosquée Juma, la plus vaste de l’hémisphère sud est ouverte aux visiteurs. Le fleuve Umgeni, dominé par d’imposantes falaises, se jette dans la mer près de la plage de Blue Lagoon. Si vous pratiquez le surf, vous avez fait le bon choix en venant à Durban : en plus d’une multitude d’excellentes plages, la ville jouit d’une histoire et d’une culture du surf qui n’ont rien à envier aux autres spots du monde. Durban est également un endroit privilégié pour apprendre la voile, et le centre du canoë-kayak pour l’Afrique du Sud.

LE PARC NATIONAL KRUGER

Avec les réserves privées qui l’entourent, le parc Kruger couvre la majeure partie du bas Veld oriental. N’oubliez pas qu’il se situe dans une zone de paludisme et que la bilharziose sévit dans de nombreux cours d’eau et barrages. Le parc est l’une des plus anciennes et des plus grandes réserves du monde. La faune y est variée : lions, léopards, éléphants, buffles, rhinocéros blancs et noirs mais aussi girafes, hippopotames et toutes sortes d’antilopes et d’animaux plus petits. Au total sont recensées 147 espèces de mammifères, 507 d’oiseaux, 114 de reptiles et 34 d’amphibiens. Même si ses routes goudronnées et ses camps confortables révèlent un côté un peu trop organisé au goût de certains, sa visite constituera l’un des grands moments de votre voyage en Afrique du Sud. Les paysages sont splendides et fascinants. Bien que le parc soit très fréquenté, il n’est pas rare de rouler 1h sans croiser d’autres véhicules. Vous pourrez l’explorer à votre guise et, comme beaucoup d’animaux se sont habitués aux voitures, vous pourrez les approcher de très près. Rien ne vous empêche de repérer un point d’eau et d’attendre les animaux qui viendront y boire. Essayez de prendre votre temps, en passant au moins une nuit sur place. L’hébergement s’échelonne des campings bon marché aux cases entièrement équipées.

L’Afrique du Sud est un superbe pays à découvrir également dans le cadre d’une entreprise. Faites appel à une agence incentive, ou une société spécialisée dans l’organisation de séminaire en Afrique du Sud pour éviter toute mauvaise surprise.



Voyage éducatif – voyager tout en apprenant

Jeudi, juin 30th, 2011

Surf à Hawaii (Etats-Unis)

Où apprendre le surf sinon à Hawaii ? La Polynésie dans son ensemble est bien le creuset du surf (les Européens y virent pour la première fois du he’e nalu, littéralement “glisse sur la vague”, au XVIIIe siècle), mais Hawaii reste la Mecque de ce sport érigé en art de vivre. Il existe une pléthore d’écoles de surf où des moniteurs d’une patience infinie vous apprendront à détecter dans l’océan l’arrivée de la houle, à ramer jusqu’à une vague et, surtout, à vous lever sur votre planche.

Entre deux cours sur des spots accessibles comme Waikiki Beach et Puena Point, admirez les pros chevauchant des monstres sur des reef-breaks comme Pipeline, Off the Wall et Sunset Beach. Avec les Waikiki Beach Boys (www.surfschoolusa.com), le cours de 2 heures, proposé deux fois par jour du lundi au samedi, est à 99 $US.

Cuisine à Hoi An (Vietnam)

Sur les rives du Hoi An, qui donne son nom à la ville, le Red Bridge Restaurant and Cooking School est l’un des nombreux restaurants à s’être doublé d’une école de cuisine pour satisfaire l’intérêt croissant pour la gastronomie vietnamienne. Les programmes proposés à la journée ou à la demi-journée sont adaptés à tous, du parfait débutant au vrai cordon bleu. Après avoir visité le marché local pour choisir les ingrédients et tirer quelques enseignements des restaurateurs de rue, vous rejoindrez le restaurant pour assister à une démonstration par un expert avant de mettre en pratique vos connaissances. Au programme, rouleaux de printemps, boeuf mariné et bateau en ananas en guise de décoration.

Le stage d’une demi-journée (environ 20 $US/pers) comprend généralement la préparation de quatre plats. N’oubliez pas votre appareil photo pour immortaliser vos exploits.

Parapente à Saint-Leu (île de la Réunion)

La Réunion s’est forgé une réputation mondiale pour le parapente. Les conditions aérologiques dues au relief et au voyageant climat sont propices à cette pratique, surtout dans le secteur des Hauts de Saint-Leu. On peut y voler près de 300 jours dans l’année. Le décollage pour les débutants s’effectue sur une pente école à 800 m d’altitude (les autres partent depuis le Maïdo, à 1 500 m). L’atterrissage se fait sur la plage. C’est l’endroit idéal pour un baptême, en tandem, avec un moniteur. Les enfants sont acceptés dès 6 ans. Si l’expérience est concluante (et comment ne le serait-elle pas !), optez pour un stage découverte ou un stage d’initiation.

Les prestataires basés à Saint-Leu proposent des baptêmes à partir de 75 € (65 € pour les enfants).

Yoga à Rishikesh (Inde)

Adeptes des expériences mystiques, rien de tel qu’un voyage dans le pays qui a vu naître le yoga. Non contente de favoriser la relaxation par la méditation, cette discipline aiderait aussi, selon des travaux de l’université du Texas, à atténuer les effets secondaires indésirables des traitements anticancéreux. À Rishikesh, dans les paysages apaisants des contreforts de l’Himalaya, des centres permettent aux novices de découvrir étirements, exercices de respiration et contemplation aux côtés de maîtres yogis. Dans certains, entre deux excursions à forte teneur spirituelle dans les montagnes, on vous encouragera aussi à jardiner dans le potager bio et à cuisiner pour la communauté. Les ashrams proposent des stages tous niveaux, de quelques semaines à trois mois.

Lancez-vous sur le chemin de la sérénité sur www.yogashramrishikesh.com.

Espagnol en Patagonie (Argentine)

Entre lacs glaciaires, forêts, vallées et sommets andins, la ville de Bariloche est un cadre si exaltant qu’on y apprend l’espagnol plus efficacement en un mois que n’importe où ailleurs en une année entière. Surnommée la “Suisse argentine”, elle concentre la majorité des écoles de langue de Patagonie, accueillant en permanence des étudiants de toutes nationalités – pas mal pour apprendre quelques mots d’autres langues au passage ! Une pléthore d’excursions sont proposées, du ski à Cerro Catedral, la meilleure station d’Amérique du Sud, à la randonnée en forêt jusqu’à la merveilleuse cascade de Los Cántaros. Le choix est vaste, d’une semaine en stage intensif à 6 semaines de cours particuliers.

Consultez www.spanishinbariloche.com.

Calligraphie à Kyoto (Japon)

Pour tous ceux qui aspirent à passer maîtres dans l’art de la calligraphie japonaise, le cours proposé par l’association des femmes de Kyoto, quoique instructif, pourrait mettre quelques points sur les “i”. Écrire en caractères japonais n’est pas facile : restez concentré si vous voulez faire la fierté de votre professeur. Après un cours sur l’histoire de la calligraphie japonaise, vous verrez et apprendrez comment elle s’exécute. Puis ce sera à vous, petit scarabée, de tracer votre caractère japonais favori, par exemple “paix” ou “amour” (original, n’est-ce pas ?), et d’y ajouter votre signature. Un seul cours suffit pour être pris d’une compassion éternelle et infinie pour les petits écoliers japonais.

Consultez le programme de la Women’s Association of Kyoto sur Wakjapan.com.

Oenologie dans le bordelais (France)

Si vous souhaitez vous familiariser avec les notions qui permettent de découvrir ce qu’est un grand vin, cap sur le Bordelais et ses crus prestigieux. Plusieurs espaces dédiés au vin proposent des stages tout au long de l’année. L’école du vin de Bordeaux organise ainsi des sessions d’été ou des formations longues durant lesquelles vous apprendrez les bases de l’oenologie et à reconnaître les différents cépages. Il est également possible de participer à des week-ends oenologiques, avec visites des vignobles.

Contactez l’école du vin de Bordeaux (ecole.vins-bordeaux.fr), la Maison des bordeaux (www.planete-bordeaux.net) ou La Winery (www.lawinery.fr).

Kung-fu au temple Shaolin (Chine)

Chaque année, des étrangers peuvent suivre des cours au temple de Shaolin, dans la province du Henan, au coeur de la belle chaîne des Song Shan. Les élèves de ce monastère vieux de 1 500 ans, berceau du kung-fu, participent à un stage exigeant conduit par des maîtres shaolin, moines-guerriers à la discipline de fer. Séjour en dortoir, mais peu importe, vous dormirez comme une masse : les activités débutent à 8h30 (5h pour les élèves chinois) pour se terminer au plus tôt à 19h. Mais si vous êtes assidu, peut-être que vous aussi, un jour, vous casserez net une barre de fer d’un coup de tête ou arriverez à transpercer du verre en y lançant un clou. Le monastère est ouvert aux visiteurs toute l’année de 8h à 19h.

Le site www.infohub.com propose un circuit de 10-30 jours avec un stage (environ 2 000 $US).

Survie dans la savane à Esingeni (Kenya)

Après ce stage de survie d’une semaine dans la nature sauvage du Kenya, vous vous sentirez plus humain que jamais – à condition d’avoir tenu le choc, évidemment. Des guides aguerris organisent des excursions en petit groupe au départ de l’Esingeni Bush Camp, dans une réserve animalière privée. Les participants apprennent à se construire un abri, à allumer un feu, à trouver et à préparer leur nourriture et à extraire de l’eau des plantes. On leur enseigne également à s’orienter grâce aux étoiles au coeur d’une savane pleine d’odeurs, de bruits étranges… et d’animaux. Si vous vous êtes toujours demandé à quoi ressemblait la vie des hommes avant l’invention de l’agriculture, cette expérience est pour vous.

Stage de 5 jours (3 500 rands/pers)proposé par la Conservation Academy (www.conservationacademy.co.za).

Construction d’un four à Cadmalca (Pérou)

À Cadmalca, sur les hauts plateaux dans le nord du Pérou, un projet écologique modeste pourrait bien sauver des vies. Pour le voyageur, c’est l’occasion de mener une action utile tout en découvrant une culture souvent difficile d’accès. Logé dans une famille locale qui vous fera découvrir la région, vous devrez en échange vous procurer les matériaux nécessaires à la construction d’un four de cuisson adapté à l’altitude – et le construire vous-même. Il a été montré que les fours permettaient de réduire les problèmes respiratoires graves causés par les feux sans âtre dont se sert cette population montagnarde. Circuits de 7 jours, au départ de Lima. Réservez et comptez environ 1 000 $US.

Source: Lonely Planet – http://www.lonelyplanet.fr



Séjour au Cap Vert

Jeudi, mai 5th, 2011

Balayées par les vents, arides et escarpées, les îles de l’archipel du Cap-Vert ressemblent à des morceaux de Lune posées sur l’Atlantique. Ses collines desséchées ne manquent cependant pas de charme et quelques îles possèdent une végétation luxuriante.

Propice aux activités de plein air, le pays offre en outre d’excellents sites de plongée et de randonnée, une vie nocturne animée. Malgré l’apparition des premiers tour-opérateurs, le Cap-Vert reste une région indépendante où la nature est préservée. Le mélange d’influences africaines, portugaises, méditerranéennes et latines a donné naissance à un tempérament typiquement « cabo » qui caractérise les habitants de l’archipel.

A faire:

SÃO TIAGO
São Tiago, l’île principale, abrite la capitale, Praia. Si la ville n’est pas la plus belle de l’archipel (ce titre revenant à Mindelo), elle n’en est pas moins agréable, avec son centre juché sur un plateau rocheux appelé Platô. Tout autour de la ville s’étend la banlieue, les deux plages, Praia Mar et Quebra-Canela, étant situées à l’ouest du centre.

Comptez une demi-journée pour visiter Cidade Velha, à 10 km à l’ouest de Praia. C’est la première ville qui fut construite par les Portugais sur cette île. Le sommet de Fort Real de São Felipe offre une vue magnifique sur le village. Il faut aller à une vingtaine de km à l’intérieur des terres en partant de Praia, au village de São Domingos, pour trouver un peu de végétation. Sur la côte nord se trouve la deuxième ville de l’île, Tarrafal, célèbre pour ses plages. Vous pouvez vous y rendre en bus depuis Praia.

cap-vert2SAL
Cette île plate et désertique, qui abrite l’aéroport international, est une destination très prisée par les tours-opérateurs qui y emmènent des Européens avides d’exotisme. À 18 km du village principal d’Espargos, Santa Maria accueille ces touristes au portefeuille bien garni. Quant aux voyageurs indépendants, ils trouveront sans mal une pension ou un restaurant à Espargos.

Des vols quotidiens font la liaison entre Praia et Sal. Un ferry relie Sal aux autres îles environ deux fois par semaine.

SÃO VICENTE
São Vicente est la deuxième île en superficie et Mindelo la ville la plus vivante de l’archipel. C’est sans doute pour cette raison que les navires y font escale, outre le fait que le port soit le plus profond de l’archipel. Les bars et les boîtes de nuit sont plus nombreux et les restaurants d’un standing plus élevé qu’à Praia. La plupart des maisons coloniales, très pittoresques, avec balcons et volets clos, sont transformées en commerces sur deux étages.

Plusieurs vols quotidiens font le trajet depuis/vers Praia et Sal. Il existe aussi une liaison maritime.

SANTO ANTÃO
Au nord de São Vicente, la splendide Santo Antão mérite le détour. C’est l’île la plus verte et la plus boisée de l’archipel. Ce ne sont pas les villes de l’île qui font son intérêt, mais plutôt ses paysages montagneux et sa végétation luxuriante qui raviront les randonneurs.

Des vols partent de Mindelo pour Santo Antão trois fois par semaine. Un ferry fait également le trajet entre Santo Antão et Mindelo en 1h. Ne vous fiez pas à la brièveté du trajet, la mer peut être très agitée.

BRAVA
Brava est la plus petite île habitée de l’archipel. À 3h de Fogo en ferry, son paysage escarpé offre un magnifique panorama et de superbes randonnées.



Eden Rock, St Barthelemy

Lundi, février 22nd, 2010

St Barth, Eden Rock, deux lieux qui vont forcément ensemble. L’EDEN Rock est un cinq étoiles tout en finesse et discrétion. L’hôtel repose sur un promontoire encerclé de coraux et des superbes eaux turquoise des Caraïbes. Cet hôtel de luxe qui attire célébrités et business men pour sa tranquillité a évolué depuis sa création il y a une cinquantaine d’années. D’une maison traditionnelle construite par l’aventurier Remy DeHaenen, puis transformée en maison de vacances acquise par un couple britannique, l’Eden Rock s’est transformé en hôtel de luxe avec le temps grâce à sa situation exceptionnelle ainsi que par ses visiteurs A List.

eden-rock-2

Avec 31 chambres et suites, l’Eden Rock se veut exclusif. Le décor est sobre et chic, privilégiant le bois et les couleurs naturelles. L’atmosphère locale est respectée dans la plus pure tradition tout en permettant à chacun de se sentir « comme à la maison ». Objets d’antiquités, peintures originales aux murs, l’Eden Rock dispose ses chambres et pavillons privés sur les rochers ou sur la plage. Tout le confort moderne est là, avec haute technologie en prime.

Le Spa de plein air est un bonheur pour ceux qui souhaitent se ressourcer et se redynamiser. Les piscines d’eaux de mer offrent une vue spectaculaire sur la mer, un lieu idéal pour se détendre et se refaire une santé. Côté cuisine, trois restaurants servent les invités, dont le Eden Rock Restaurant, qui offre une cuisine française fine dans un cadre exceptionnel – en hauteur, sur les rochers, face à la mer. Le Sand bar est un restaurant de plage pour déjeuner les pieds dans l’eau. Spectaculaire de jour, romantique de nuit, l’Eden Rock est l’un des meilleurs et des plus beaux hôtels du monde.

eden-rock-1

Grand Spa Resort A-Rosa, Kitzbuehl

Lundi, février 1st, 2010

Pour ceux qui souhaitent profiter des montagnes enneigées et du confort luxe de l’après ski, le Grand Spa Resort A-Rosa à Kitzbuehl est tout simplement l’adresse qu’il vous faut. Inspiré d’un château Tyrolien,  l’hôtel vous gagne par son atmosphère luxueuse et par son emplacement idéal. L’architecture intérieure, l’accès aux pistes, le luxe et la chaleur du service fond du A Rosa une destination privilégiée pour les vacances d’hiver.

(Lire la suite…)

Courchevel, France

Mardi, janvier 26th, 2010

Rien n’y fait, Courchevel reste LA station de ski française à fréquenter. Russes, Ouzbeks, Anglais… richissimes ou simplissimes, tous se donnent rendez-vous sur les pistes de Courchevel chaque année. Pourquoi autant de fascination pour cette station ? Pour les people bien sur, pour l’hébergement privatif le plus cher des Alpes – la location d’un chalet de grand luxe peut aller jusqu’à 80,000 euros la semaine – et pour la qualité de son après-ski ! Accessoirement, l’on vient aussi à Courchevel pour skier, sur l’un des plus grands domaines, celui des 3 Vallées. (Lire la suite…)

Bienvenue sur VoyageLuxe !

Jeudi, octobre 29th, 2009

Bienvenue sur www.voyageluxe.name. Ce site est dédié aux voyages et destinations luxes, partout dans le monde. Nous ferons le tour des pays, villes, hôtels et vous présenterons également les expériences les plus extraordinaires qui soient. D’Europe à l’Afrique en passant par l’Asie, l’Amérique du Sud, des villes aux contrées les plus lointaines, nous essaierons de vous donner conseils, et de vous faire rêver. Voyage Luxe est le guide du tourisme de luxe.

taj-lake-palace